Actualités

Retour à la liste

Mise à l’essai des instruments et procédures de l’évaluation PASEC2019

Parution : 17/09/2018 Auteur : Admin

Des missions de supervision et d’appui aux administrateurs de tests dans les pays

Dans le cadre de la mise à l’essai des instruments et procédures de l’évaluation PASEC2019 qui concerne 15 pays, l’équipe des conseillers techniques du PASEC a été mobilisée pour des missions de supervision-appui à la formation aux administrateurs des tests. Ces activités ont concerné 14 pays que sont, le Bénin, le Burkina, le Burundi, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Mali, le Niger, la R. D. Congo, Madagascar, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Les missions se sont déroulées entre le 2 avril et le 20 juillet 2018.

Au nombre des étapes importantes contenues dans l’agenda de l’évaluation PASEC2019, il y a la mise à l’essai des nouveaux instruments et procédures. Selon les procédures de l’évaluation, la collecte des informations dans les écoles est de la responsabilité des équipes nationales PASEC par le biais des administrateurs recrutés et formés qui devraient faire preuve de rigueur pour garantir une collecte de données de qualité.

A cet effet, pour une bonne préparation de cette opération, les équipes nationales ont été formées lors du deuxième regroupement tenu à Libreville du 26 février au 02 mars 2018. Il est donc attendu de ces équipes nationales qu’ils préparent les formalités administratives et logistiques aux opérations dans les écoles et forment les administrateurs de tests conformément à la méthodologie standardisée retenue. Les formations devraient lier théorie et pratique suivies de simulation dans une école.

Le PASEC a donc organisé des missions dans les différents pays aux fins de superviser le travail fait en amont par les équipes nationales et d’appuyer ces dernières lors de la formation des administrateurs de test. Ces différentes missions ont pour objectifs, d’une part, de contrôler la qualité et la quantité des instruments imprimés, du matériel acheté et des colis préparés conformément aux procédures de l’enquête, et d’autre part, de contrôler la qualité des procédures de recrutement, de formation et de sélection des administrateurs.

  • Au Bénin, au Mali, et au Togo, la mission a été conduite par Mme Fatimé-Zara BOUKAR. Dans ces différents pays, la conseillère technique est revenue sur les différentes étapes nécessaires pour assurer une collecte des données qui ne souffrent d’aucune insuffisance. Ainsi, les objectifs de la mission ont été atteints et les équipes nationales sont disposées à conduire les opérations conformément aux procédures.
  • En Guinée, au Gabon, à Madagascar, au Niger et au Tchad, les missions ont été faites par M. Labass Lamine Diallo. Les capacités des équipes nationales de ces pays ont été renforcées au cours de ces missions qui ont atteints les objectifs poursuivis. Le conseiller technique est revenu sur les différents points sur lesquels les équipes nationales doivent veiller afin que la mise à l’essai se déroule normalement. Les administrateurs de tests sont allés sur le terrain à la fin des missions.
  • Au Cameroun,  au Burkina Faso, au Burundi, en Côte d’Ivoire, en RDC et au Sénégal, les missions ont été conduites par M. Antoine MARIVIN. Lors de son passage dans ces différents pays, le conseiller technique a rappelé les objectifs poursuivis par les missions et au respect des procédures afin d’assurer une meilleure standardisation des procédures dans tous les pays. A la fin de la mission dans chacun de ces pays, les différents objectifs ont été atteints et les pays sont prêts pour les opérations de collecte dans les écoles échantillonnées.