Actualités

Retour à la liste

Partenariat PASEC-ISU - Réunion technique sur l’ancrage entre les évaluations régionales et internationales

Parution : 18/10/2017 Auteur : Admin

Le PASEC a participé, du 21 au 22 septembre 2017 à Hambourg, en Allemagne, à la réunion technique sur l’ancrage entre les évaluations régionales et internationales organisée par l’Institut de Statistique de l’UNESCO (ISU). Le PASEC a été représenté à cette rencontre par M. Hilaire HOUNKPODOTE, Coordonnateur a.i. et M. Bassile Zavier TANKEU, Conseiller technique.

Cette initiative d’ancrage entre les programmes d’évaluation s’inscrit dans le cadre de l’alliance mondiale pour le suivi des apprentissages (GAML) qui vise l’amélioration des résultats d’apprentissage en soutenant les stratégies nationales d’évaluation des acquis scolaires et en développant des indicateurs et des outils méthodologiques comparables à l’échelle internationale pour mesurer les progrès réalisés vers les objectifs spécifiques clés de l’objectif 4 du développement durable (ODD4).

La réunion avait pour objectifs d’élaborer une stratégie pour améliorer la couverture géographique des indicateurs de l’ODD4, de discuter des options possibles permettant un ancrage entre les différentes évaluations nationales et internationales et enfin d’échanger sur des options pour une évaluation comparative.

Les présentations sur le diagnostic des évaluations nationales et internationales ont fait ressortir qu’il existe encore des pays en développement qui ne réalisent pas des évaluations ; d’où la nécessité de les appuyer pour la réalisation des évaluations régulières et crédibles. Le PASEC a rappelé que la CONFEMEN est disposé à appuyer les pays qui font la demande pour l’évaluation de leur système éducatif.  Le PASEC a également rappelé que la CONFEMEN est disposée à continuer à travailler avec le SACMEQ pour que l’ancrage entre les deux programmes devienne une réalité.

Cette initiative pilotée par l’ISU permet d’amorcer la réflexion sur la possibilité de comparaison entre les pays évalués par les différents programmes et pourrait faciliter la mise à disposition des indicateurs fiables et comparables pour mesurer les progrès réalisés vers l’objectif 4 du développement durable à l’horizon 2030.