Actualités

Retour à la liste

Partenariat SACMEQ/PASEC : une rencontre des ministres de l’éducation a eu lieu à Paris

Parution : 06/11/2013 Auteur : Pôle communication de la CONFEMEN

Le 3 novembre 2013 s’est tenue, à l’Institut international de planification de l’éducation (IIEP), à Paris, une rencontre entre les ministres de l’Éducation du SACMEQ et les ministres de l’Éducation de la CONFEMEN dont les pays participent aux évaluations régionales du PASEC en 2014.  Cette rencontre ministérielle qui a vu la participation du Secrétaire général de la CONFEMEN et du Coordonnateur du PASEC, avait pour objet d’échanger sur le programme de coopération entre le SACMEQ et le PASEC. Elle a permis d’apprécier les actions déjà menées dans le cadre de cette coopération et surtout de dégager des pistes qui permettront de renforcer la collaboration entre les deux programmes. Selon la présidente en exercice de la CONFEMEN, Madame ALBATOUL Zakaria, ce partenariat technique et scientifique devra permettre, à partir des résultats de l’évaluation du SACMEQ IV et des évaluations régionales du PASEC, de comparer certains facteurs qui influent sur la qualité de l’éducation entre les deux zones (anglophone pour le SACMEQ et francophone pour le PASEC). C’est en soi, ajoutera-elle, une avancée importante qui pourra contribuer à mieux connaître et mesurer les progrès dans l’éducation dans l’optique d’une Éducation de qualité inclusive pour tous. Comme l’a souligné enfin la présidente en exercice de la CONFEMEN, ce partenariat  renforce et élargit les champs de la coopération entre ministres et leur donne l’opportunité d’envisager avec détermination une réponse africaine aux enjeux de la qualité de l’éducation.

La rencontre s’est tenue à l’occasion de la 9e session de l’Assemblée des ministres du SACMEQ, au cours de laquelle, la Directrice générale de l’UNESCO, Madame Irina BOKOVA, a prononcé un discours, dans lequel, elle a salué le partenariat entre le SACMEQ et le PASEC. Pour la Directrice générale de l’UNESCO, ce partenariat témoigne de l’engagement des deux programmes à relever les défis de l’éducation en s’appuyant notamment sur des données claires, en renforçant les capacités et en générant de l’information dont les décideurs ont besoin pour améliorer la qualité de l’éducation. Aussi a-t-elle reconnu que la qualité de l’éducation est un défi global qui va de pair avec l’accroissement de l’accès et la promotion de l’équité.

Après avoir énuméré les acquis du SACMEQ dans le domaine du développement de l’éducation, la Directrice générale de l’UNESCO a cité le PASEC comme un autre acteur majeur qui contribue à relever les défis éducationnels. Le PASEC, dira-t-elle, a œuvré depuis plus de 20 ans, au renforcement des capacités sur les méthodes d’évaluation et a conduit des évaluations dans plus de 40 pays ; d’où l’importance du partenariat entre le SACMEQ et le PASEC qui, pour la Directrice générale, produit déjà des résultats en terme d’échanges de méthodologie de recherche et d’items afin de faciliter la comparaison des résultats.

En encourageant la poursuite de la collaboration entre les deux programmes et la multiplication de ce genre de partenariat dans le domaine de l’éducation, Madame Irina BOKOVA a tenu à saluer la synergie d’action qui s’est instaurée entre l’UNESCO, l’IPPE, le SACMEQ et le PASEC ; une coopération qui produira de meilleurs résultats pour l’amélioration des politiques éducatives notamment celles africaines.