Actualités

Retour à la liste

PASEC : restitution des résultats de l’évaluation du système éducatif du Vietnam

Parution : 14/03/2014 Auteur : Pôle communication de la CONFEMEN

Une délégation de la CONFEMEN conduite par M. Jacques MALPEL, Coordonnateur du PASEC, représentant le Secrétaire général de la CONFEMEN,  accompagné de deux Conseillers techniques du PASEC, M. Bassile TANKEU et M. Moussa OUNTENI, s’est rendue en République socialiste du Vietnam du 20 au 26 février 2014 afin de présenter aux autorités nationales et aux partenaires de l’éducation les résultats de l’évaluation du système éducatif menée dans ce pays pendant l’année scolaire 2011-2012.

Présentés d’abord au Ministre de l’Education et de la Formation assisté de ses principaux collaborateurs (vice-ministre et chefs de départements) et ensuite aux autres acteurs de l’éducation (responsables provinciaux, directeurs d’écoles, Partenaires techniques et financiers, etc.), les  résultats ont fait l’objet de débats et de réflexions sur les  pistes à explorer pour améliorer la qualité des apprentissages au cycle primaire. Sur la base de ces échanges le rapport définitif sera finalisé et diffusé en langue vietnamienne ainsi qu’en français. Ce rapport sera prochainement disponible sur le site de la CONFEMEN.

Les résultats de l’évaluation du système éducatif vietnamien au niveau de l’enseignement primaire ont montré que les savoirs cognitifs sont généralement acquis par les élèves de l’école primaire, mais que les difficultés des élèves se trouvent au niveau des savoirs non cognitifs notamment les compétences de la vie courante. Même si les tests administrés aux élèves se sont révélés faciles au Vietnam, il est constaté que le système éducatif fait progresser significativement les élèves faibles et moyens en fin de cycle. Les élèves forts de la 5e année et les élèves de la 2eannée ont acquis toutes les compétences mesurées par le test dès le début de l’année scolaire.

Ces résultats ont également montré que :

  • Les élèves issus des familles favorisées sont plus performants que ceux des familles défavorisées, que ce soit en début ou en fin de cycle primaire.
  • Les filles présentent des performances scolaires meilleures en vietnamien et en mathématiques, comparativement aux garçons en début et fin de scolarité primaire. L’écart des performances entre les filles et les garçons s’est creusé en vietnamien entre la fin de la 2e année et le début de la 5e année, alors qu’il s’est amoindri de moitié en mathématiques. Cependant, les deux groupes ont progressé de la même manière au cours de l’année scolaire en 5e année.
  • La formation à l’approche par compétences est positivement associée avec les acquisitions des élèves de 2e et 5e années, autant en vietnamien qu’en mathématiques.
  • L’absentéisme des enseignants (en moyenne 19 jours par an) est négativement lié à la performance des élèves aussi bien en début qu’en fin de cycle primaire.
  • L’ancienneté de l’enseignant est négativement associée aux performances des élèves en vietnamien et en mathématiques en 5e année.
  • Les écoles les plus performantes sont celles les mieux dotées en équipements et infrastructures scolaires.
  • Certaines dotations en infrastructures, telles que la salle spécifique pour les maîtres, la salle informatique, les cantines scolaires, sont encore insuffisantes dans certaines écoles primaires, surtout en milieu rural.
  • L’implantation de l’école en zone urbaine ou rurale semble ne pas être un handicap aux acquisitions des élèves.

A l’issue de cette enquête de recommandations ont été adressées par le PASEC aux autorités nationales :

—  Concernant les programmes et manuels :

  • Renforcer la capacité de raisonner et d’argumenter des élèves
  • Mieux lier les programmes à la vie réelle

—  Concernant les enseignants :

  • Rajeunir le niveau des enseignants en recrutant des enseignants jeunes
  • Mieux former les enseignants à la pédagogie active et approche par compétences

—  Concernant l’équité de genre :

  • Trouver des solutions pour permettre aux garçons d’être autant performants que les filles

—  Concernant l’équipement scolaire :

  • Mieux équiper les écoles surtout en zone rurale.

En conclusion, les bons résultats de l’école au Vietnam sont obtenus par un effort considérable de l’État, mais  aussi par une volonté permanente des familles à faire progresser leurs enfants. Le principal constat de cette évaluation, est la nécessité pour le Vietnam de faire en sorte que les savoirs, savoir-faire et savoirs-être qui sont acquis à l’école soient plus proche de la réalité de vie courante afin de permettre par la suite un réinvestissement dans les compétences sociales et professionnelles.

Lors de la cérémonie de restitution, le Vice-Ministre de l’éducation et de la Formation, M. Nguyen Vinh Hien,  s’est félicité des bons résultats obtenus par le Vietnam tels qu’ils ont été constatés par le PASEC. Les observations faites par le PASEC sont concordantes avec celles effectuées par le PISA (Program for International Student Assessment) de l’OCDE qui place le Vietnam en bonne position parmi les pays de l’OCDE.

Toutefois, le Vice-Ministre a annoncé que le pays ne comptait pas se contenter de ces bons résultats et allait engager une réforme en profondeur du système éducatif afin de rendre les élèves plus capables de maîtriser les compétences de la vie courante. Cette réforme répond à certains des constats faits par le PASEC.

Le Vice-Ministre a également affirmé le souhait du Vietnam de continuer à travailler avec le PASEC et à bénéficier des appuis techniques du programme et à bénéficier d’une comparaison internationale pour le primaire et le collège.