Actualités

Retour à la liste

PASEC2019 en Guinée : Des résultats qui remobilisent les acteurs autour de la qualité de l’éducation

Parution : 15/02/2022 Auteur : Admin

La présentation des résultats nationaux de l’évaluation PASEC2019 a eu lieu en Guinée du 2 au 4 février 2022 sous la présidence du ministre de l’Enseignement Préuniversitaire. L’évènement s’est déroulé en deux phases : une première séance de présentation au ministre et aux membres de son Cabinet et une deuxième séance qui a concerné les directeurs des structures techniques et les Partenaires techniques et financiers.

 

 

 

 

La Guinée à l’instar des treize (13) autres pays de l’Afrique subsaharienne francophone a participé à l’évaluation PASEC2019 qui porte sur le thème « Qualité des systèmes éducatifs en Afrique Subsaharienne Francophone – Performances et environnement de l’enseignement/apprentissage au primaire ». Les Evaluations du PASEC constituent l’espace d’analyse comparée des systèmes éducatifs des pays francophones dont les résultats contribuent à orienter la politique éducative dans son ensemble. Par ailleurs, les résultats des évaluations du PASEC permettent de renseigner les indicateurs du 4e objectif de développement durable (ODD4).

La présentation du rapport national de la Guinée visait à partager l’information sur les performances des élèves et des enseignants, ainsi que sur les divers facteurs qui les déterminent, afin de mieux orienter la politique éducative du pays. Il s’agit en effet de capitaliser les résultats en vue d’une amélioration continue de la qualité et de l’équité de l’éducation.

La présentation du rapport a été assurée par le responsable national PASEC pour la Guinée. Dans son exposé, il a commencé par présenter la CONFEMEN ainsi que les évaluations PASEC, leur importance et leur complémentarité par rapport aux évaluations nationales dans le pilotage des systèmes éducatifs.  L’exposé sur les évaluations PASEC a permis au ministre et aux participants de saisir davantage les enjeux de cette évaluation sur les questions de qualité.

 

 

 

 

 

 

 

Le présentateur a aussi mis l’accent sur les objectifs et questions abordés au cours de cette évaluation dans un cadre comparatif avec les autres pays participants de l’Afrique subsaharienne francophone tout en rappelant les différents objectifs de l’évaluation PASEC2019. A ce titre, il ressort que deux des trois objectifs de l’évaluation étaient liés aux élèves. Il s’agit d’une part, de déterminer les niveaux de performances des élèves du primaire dans les matières fondamentales et d’autre part, de comparer les niveaux de performances des élèves du pays à ceux des autres pays membres. L’autre objectif majeur de l’évaluation PASEC2019 était d’estimer auprès des enseignants du pays, le niveau de maitrise des contenus enseignés (compréhension de l’écrit et mathématiques) et de la didactique de ces disciplines.

Le ministre appelle à l’appropriation des résultats

Le ministre de l’Enseignement préuniversitaire a exprimé ses préoccupations face aux résultats présentés tout en situant l’importance des résultats des évaluations dans la planification et le pilotage de la politique éducative guinéenne. Il a rappelé la nécessité pour les structures techniques du ministère, notamment celles en charge de la planification et de l’encadrement, de s’approprier ces résultats en vue de trouver des solutions de remédiation.

Le ministre a insisté sur une prise en compte effective des différentes pistes de réflexion et recommandations du rapport national dans les planifications sectorielles. Il a enfin souligné que l’une des perspectives est la prise en compte des résultats de PASEC2019 pour l’amélioration des résultats de la Guinée dans le cadre du prochain cycle d’évaluation du PASEC, « PASEC2024 ».

Lors de la présentation des résultats aux structures techniques et aux partenaires, le Secrétaire général du ministère a fait un diagnostic sur la qualité des apprentissages en rappelant les actions envisagées dans le cadre du ProDEG qui est un programme fédérateur des Départements en charge de l’Éducation et de la Formation.

A l’instar du Ministre et de son cabinet, les responsables des structures techniques et les partenaires sont également unanimes sur le caractère préoccupant des résultats des élèves guinéens compte tenu des faibles niveaux enregistrés surtout en début primaire.

A l’issue des échanges, des suggestions ont été formulées pour enrichir les pistes de réflexion pour l’amélioration de la qualité de l’Education. Il s’agit notamment de la mise en place de stratégies permettant de tirer avantage des TIC pour un meilleur accès aux ressources éducatives au profit des élèves et des enseignants prenant en compte les zones rurales et des analyses complémentaires à faire pour mieux préciser certaines recommandations et cibler des facteurs précis liés aux résultats des élèves et des enseignants.