Actualités

Retour à la liste

Le PASEC organise un atelier international sur la gestion axée sur les résultats

Parution : 21/03/2013 Auteur : Pôle communication de la CONFEMEN

Le Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la CONFEMEN (PASEC) organise un atelier international pour le renforcement de capacités des décideurs et analystes sur la Gestion axée sur les résultats (GAR) dans le domaine de l’éducation à Saly-Portudal au Sénégal, du 20 au 22 mars 2013. Cet atelier réunit des délégations de onze pays d’Afrique Subsaharienne francophone : le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

L’atelier a pour objectif d’informer et de sensibiliser les décideurs et les responsables des équipes nationales PASEC, sur l’importance de la Gestion axée sur les résultats (GAR) dans la planification des systèmes éducatifs. Il s’agira de renforcer également la « Culture de l’évaluation » au sein de ces pays afin de les outiller à la compréhension des indicateurs de qualité de l’éducation et permettre aux pays de mesurer l’intérêt d’utiliser les résultats des évaluations dans la définition des politiques publiques d’éducation.

L’atelier s’inscrit dans le cadre d’un projet cofinancé par la Banque mondiale, l’Agence Française de Développement et la CONFEMEN. Pour une durée de trois ans, le projet doit permettre la mise en place d’un réseau de décideurs et d’analystes pour la démarche GAR dans les systèmes éducatifs en vue d’améliorer la qualité des apprentissages. Il est mis en œuvre dans le cadre du plan d’actions 2013-2016 du PASEC qui souhaite repositionner la question de la qualité des apprentissages au cœur des problématiques éducatives.

À l’ouverture des travaux, le Secrétaire général de la CONFEMEN, M. KI Boureima Jacques a indiqué que la qualité de l’éducation est l’une des priorités de l’après 2015 et que les pays qui seront en mesure de gagner ce pari feront à coup sûr la différence. « Nos systèmes éducatifs doivent résolument mettre l’accent sur la performance et le développement des compétences en vue de faciliter l’insertion socio-professionnelle des jeunes et l’évaluation des acquis scolaires est l’un des moyens pour assurer la qualité de l’éducation » a-t-il ajouté.

Pour l’attaché de coopération à l’ambassade de France au Sénégal, M. Eric COIGNARD,  l’émergence de l’Afrique est synonyme d’un développement du secteur de l’éducation dans le cadre notamment de l’analyse des systèmes éducatifs. Aussi a-t-il félicité l’action de la CONFEMEN et son programme PASEC qui se concentre sur la promotion de l’éducation pour tous et de qualité dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Au nom du ministre de l’Éducation nationale du Sénégal, vice-président de la CONFEMEN, le Directeur de l’Enseignement élémentaire, M. Abdou DIAO, a salué la pertinence et le caractère actuel du thème de l’atelier qui cadre avec la nouvelle lettre de politique éducative adoptée par le gouvernement sénégalais et signée le 6 février dernier sur la base de quatre principes : l’équité, un service de qualité, une bonne gouvernance et le partenariat.